Une rentrée en beauté grâce à Yukio Mishima

Publié le par Emi'lit

Les vacances sont bien loin dernières nous, les cours ont repris et le temps de m'habituer au nouveau rythme de vie (les études on aime ou on laisse tomber ^^) je n'avais que peu de temps pour lire. A dire vrai, je ne voulais pas m'impliquer dans une lecture sérieuse tant que mon esprit était encore chamboulé. Et le temps passe, très vite, puis un matin je me suis dit "Stop, la vie est trop courte! Le cours d'aujourd'hui on l'oublie, on boit un café et on file faire des courses." Par courses j'entends bien sûr flâner deux heures dans les rayons de la fnac à la recherche des bouquins qui vont me faire chavirer. Et je les ai trouvé !

 

Evidemment en deux jours j'en achevais déjà un! Que voici!

 

 

LaMusiqueCover.jpg

 

 

 

Résumé: Reiko "n'entend plus la musique", autrement dit, elle est incapable d'éprouver du plaisir sexuel. Mishima, en empruntant la docte apparence de son narrateur-psychanalyste le docteur Shiomi, nous conte son histoire et nous entraîne, avec une joie non dissimulée, dans les chausse-trapes de l'univers mental de la jeune mythomane.

De mensonges en coups de théâtre, dans une perspective en trompe-l'œil où les situations les plus tragiques sont passées au filtre d'une subtile ironie, l'écrivain nous mène par le bout du nez, comme le fait Reiko avec son trop crédule analyste.

Au dénouement, à l'instant où, la vérité s'étant dévoilée, l'on va refermer le livre, on aura aussi découvert un autre masque de Mishima : celui de l'écrivain capable de rire - surtout de ses propres obsessions - et de divertir son lecteur avec des sujets graves, et qui pour ce faire n'hésite pas à recourir à un suspense de roman policier et à un ton parodique jusque-là absent de son oeuvre.

 

Mon Avis: Je dois avouer avec honte que je n'avais jusque là jamais lu d'oeuvre asiatique. Quelle drôle d'idée, alors que j'étudie la langue chinoise depuis près de six ans. Alors c'est avec un empressement que je me suis plongé dans ce roman, qui n'a été qu'une suite de surprises toutes plus agréables les unes que les autres.

Tout d'abord, la première page où l'on découvre la biographie de l'auteur. Habituée à n'y trouver qu'une brève allusion aux études et aux anciennes oeuvres de l'auteur que l'on choisit, ici je lis "il se donne la mort d'une façon spectaculaire, qui a frappé l'imagination du monde entier". Mystérieuse affirmation qui me rends très curieuse. Alors let's google it!

Non seulement l'oeuvre de Mishima est abondante et variée mais on peut dire que sa vie l'a été tout autant: auteur renommé, soupçonné d'avoir des liaisons homosexuelles tout en étant marié, il tente un coup d'état au ministère des armée avant de se suicider au seppuku.

La musique est à son image, prolifique, décrivant la société japonaise. On traverse les moeurs de la campagne, des quartiers malfamés de Tokyo, la mentalité des japonais. Le docteur Shiomi Kazunori,psychanalyste, rapporte ses séances avec une des ses patiente souffrant de frigidité, Yumikawa Reiko. C'est une étude détaillée, souvent métaphorique mais on ne se perd jamais. La sexualité est traitée avec une certaine "douceur" et non pudeur, elle est présente à travers le regard du docteur, la souffrance de Reiko et on se laisse peu à peu entraîner dans cette étude, dans cette attente du docteur face à ce cas étrange. On n'anticipe pas les rebondissements, les sautes d'humeur, les peurs. A certains moments, j'avais même l'impression que le docteur s'éloignait du côté proffessionnel des rencontres, et quelques pages plus tard il l'avouait aussi. Et tout à cas la situation change du tout au tout, les données sont différentes et le docteur fait mine d'avoir déjà anticiper les actions, mené par une "intuition". Pourtant on sait bien qu'il est victime de sa patiente.

Un roman qui pose des questions importantes: jusqu'où devons nous croire les paroles de notre interlocuteur? Comment aborder avec une telle légèreté des sujets tabous tels que l'inceste, le viol, la mort, l'impuissance?

Tout perd de son importance, tout est dédramatisé.

 

Pour plus d'informations sur Yukio Mishima c'est par

 

 

coeur3

Publié dans Y

Commenter cet article

Eloo 27/10/2011 15:33



A première vue, la couverture du livre ne m branche pas... Mais après tout, elle ne fait pas tout :)



Emi'lit 27/10/2011 15:37



Je te rassure l'habit ne fait le moine. L'histoire est poignante, assez psychologique (après tout c'est un psychanalyste qui parle) mais pour moi ça a servi de bonne entrée pour la littérature
japonaise. Et j'ai déjà des vues sur d'autres oeuvres de Yukio Mishima.