Jane Eyre de Charlotte Brontë

Publié le par Emi'lit

 

 

 

"Vous, petit être étrange, presque irréel, je vous aime comme ma propre chair. Vous, pauvre, obscure, petite, sans beauté comme vous l'êtes, je vous supplie de m'accepter comme mari."

 

couv14797015

 

Quatrième de couverture: Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

 

Mon Avis: Jane Eyre est depuis sa tendre enfance seule, orpheline, délaissée par ceux qui l'entourent. Haïe par sa tante et seule parente vivante, elle est envoyée en pension à Lowood où elle apprendra dans l'austérité et la rigidité des règlements les rudiments qui lui permettront de devenir institutrice. Elle n'aspire pas à vivre une vie de passion ni d'aventure. Elle sait qu'elle n'est pas jolie mais n'aurait jamais pensé qu'en acceptant de travailler à Thornfield, son existence serait marquée de si puissants sentiments. Jamais elle ne pensait aimer ni être aimée, mais à quel prix?

C'est un chef-d'oeuvre que j'ai eu entre les mains ces deux dernières semaines. Jane nous délivre toute son existence, depuis son enfance chez Mrs. Reed qui la considère comme une moins que rien, un fardeau inutile légué par son défunt mari, à son éducation à Lowood, avant la rencontre fatidique avec Mr. Rochester.

Ce n'est pas une jolie histoire d'amour qui se construit au fil des pages pour se terminer dans un bonheur sans tache. Il n'existe que la violence, la passion des sentiments. Cela s'explique par le caractère des personnages. Jane est éduquée selon des principes stricts mais elle n'en garde pas moins ses propres jugements, une nature qui, bien que soumise à l'autorité naturelle instaurée par la relation maître-valet, n'hésite pas à se rebeller si nécessaire. Elle est décidée, téméraire et ne veut en aucun cas se détourner de ce en quoi elle croit. Pourtant face à son amour pour Mr. Rochester, cet homme mystérieux et troublant, parfois sauvage, qui ne peut calmer sa fougue et sa vivacité, elle va devoir faire des choix. Car la morale exige des décisions dénuées de sentiments. Mais doit-elle pour autant se résoudre à accepter de servir Dieu et renoncer à l'amour pour lui?

Longue ascension sociale, récit d'une vie si banale et pourtant si belle, j'ai été conquise par Jane Eyre malgré sa longueur. Mais le style y est fluide, l'écriture détaillée et précise comme je l'aime. J'ai été surprise de la tournure des évènements à de nombreuses reprises et je dois dire que la fin m'a émue. Je ne peux qu'être impressionnée par cette personnalité respectable que Charlotte Brontë a fait naître.

 

coeur3

 

 

 


 

       Lu dans le cadre du

6469840bf4488980f54983a12c62c


                 sur 


 livraddict logo middle

 

Commenter cet article